UN PEU D'HISTOIRE

Dans les archives de 1979, nous retrouvons les éléments suivants qui nous éclairent sur le départ de l’association :

"Voici maintenant plus de douze années que l’ASSOCIATION DES CHEFS DE TRAVAUX DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE PRIVE a été fondée".

Il est à remarquer, qu’à la création, cette association regroupa des groupements régionaux fonctionnant depuis quelques années. Le mouvement vint donc de la base et ce fut certainement la raison de la continuité de l’association créée le 4 novembre 1967.

Pourquoi les chefs de travaux de plusieurs régions décidèrent-ils de se regrouper ?

Pour le comprendre, il faut se rappeler la fonction du Chef de Travaux :

  • un chef de travaux doit, à partir des programmes officiels et des instructions pédagogiques propres à son établissement (aujourd’hui ne parlerait-on pas de projet d’établissement ?), animer et coordonner toutes les actions d’enseignement technologique et technique
  • il doit établir les emplois du temps des professeurs (PEPP et PETP)
  • il préside au choix des fabrications du type industriel
  • il conseille pédagogiquement les maîtres et tout particulièrement les débutants
  • il doit équiper les ateliers de matériels judicieusement choisis et veiller à leur emploi maximum et à leur maintenance
  • il doit gérer le magasin de matières premières et d’outillage
  • il doit se tenir au courant des techniques nouvelles et de l’évolution de la technologie
  • il peut enseigner quelques heures par semaine
  • il doit se soucier d’organiser la formation permanente pour l’industrie de sa région et préparer le personnel technique et les ateliers en conséquence.

En tenant compte de l’évolution des techniques, de la réforme de l’enseignement, du passage des contrats passés avec l’Etat, l’accomplissement des tâches énumérées précédemment justifiait un désir d’affronter tout cela en groupe.

Une collaboration régionale prépara tout naturellement la structuration de l’association au niveau national.

L’association des Chefs de Travaux se dota, dès le début, d’un conseil d’administration qui prit le nom de COMITE TECHNIQUE PEDAGOGIQUE NATIONAL (CTPN).

Ses premiers objectifs furent :

  • faire l’inventaire des ressources : matérielles, intellectuelles et pédagogiques...
  • travailler au développement de la formation des professeurs d’atelier et des professeurs d’enseignement technique théorique de CET et de lycée technique, en étroite collaboration avec l’UNETP
  • assurer la diffusion de toutes les informations nécessaires à la fonction
  • créer, peu à peu, un esprit de recherche technologique
  • préciser les fonctions de chef de travaux et faire découvrir l’importance de cette fonction dans une école technique.

En douze ans, le CTPN s’est réuni près de soixante fois à Paris. Ces réunions permirent :

  • d’organiser environ 120 sessions de vacances ; plus de 3 500 professeurs sont venus dans ces sessions. L’encadrement, les premières années, étaient entièrement assuré par les chefs de travaux ; actuellement, l’animation est faite à 80 % par les professeurs. Ceux-ci sont souvent regroupés en commissions par spécialité sous la responsabilité du CTPN
  • de diffuser les sujets d’examen pour permettre de mieux percevoir les évolutions futures
  • d’échanger les informations importantes officielles ou officieuses permettant de prévoir les modifications de programme
  • d’éviter des investissements inutiles ; on a pu constater que l’adaptation des ateliers aux exigences des examens (BAC, BEP) ou la création de nouvelles sections se fit relativement bien
  • d’accueillir et aider amicalement les nouveaux chefs de travaux lors des réunions régionales en relation avec les réunions nationales.

Il faut reconnaître que le travail du CTPN, tant à Paris que dans les régions, a facilité le démarrage de l’action des Conseillers Régionaux Pédagogiques (CRP) ainsi que la mise en route du Centre National de Formation de l’Enseignement Technique Privé (CNFETP).

Actuellement, plusieurs chefs de travaux sont aussi des conseillers pédagogiques à temps partiel et ils se partagent les visites dans les écoles sous la responsabilité des CRP...

Voilà le travail du CTPN. Il ne le fait pas seul et il faut préciser que c’est grâce tout d’abord aux encouragements et à l’aide financière donnés par les Directeurs qui ont accepté, au départ, de laisser leur chef de travaux courir les réunions et payer leurs déplacements, sans trop savoir ce qu’il adviendrait de tout cela. Ils ont eu confiance en nous. Cette marque d’estime a certainement été l’une des motivations profondes de cette action ".

 

AUJOURD'HUI

Nous allons fêter, en novembre 2017, le cinquantième anniversaire de notre association. Depuis peu, novembre 2015, nous avons changé de dénomination. De Chefs de Travaux, nous sommes devenus Directeurs Délégués aux Formations Professionnelles et Technologiques (DDFPT). Aujourd’hui, les tâches confiées aux DDFPT sont toujours aussi nombreuses et variées, elles visent les mêmes objectifs qu’à la création de l’association. Il est primordial de maintenir le lien entre les collègues, sur l'ensemble du territoire. La formation continue des enseignants s’est encore un peu plus professionnalisée et les évolutions technologiques sont rapides et nombreuses. L'informatique tient une place prédominante dans les enseignements professionnels et technologiques mais aussi nos établissements d'une façon plus large. Les besoins de formation sont importants pour un public, par essence minoritaire. La gestion et le bon fonctionnement de l’organisme de formation technique qu’est le CTPN est une action très importante de notre association. Notre organisme de formation est doté d'un outil unique, les commissions. Quelles soient régionale ou nationale, ces commissions permettent de répondre au mieux aux besoins des professeurs.

L’AVENIR DE L’ASSOCIATION

Le devoir de l'association est de répondre aux besoins de l'ensemble des collègues, quelle que soit leur spécialité de formation ou l'importance de l'établissement dans lequel ils travaillent.

Les objectifs sont :

  • de renforcer les échanges entre pair
  • de satisfaire les besoins en terme de formation pour nos professeurs
  • de promouvoir notre fonction, en oeuvrant entre autre à la formation initiale des DDFPT
  • de s'ouvrir à l'international. Le voyage de novembre 2014, au Québec, porte ses fruits. Des jeunes de lycées professionnels ou technologiques poursuivent leurs études dans des provinces québequoises. Les stages, les séjours sont légions dans nos établissements.

 

Les PRESIDENTS SUCCESSIFS DE L’ASSOCIATION

  • Christian JOLY (1967 - ....)

  • Donatien BURGAUD

  • Jean-Claude MAUVILLY (.... - 1977)

  • Michel BOISSON (1977 - 1979)

  • Joël DENIOT (1979 - 1981)

  • Jean-Pierre DESMARCHELIER (1981 - 1983)

  • Régis SIPIERE (1983 - 1986)

  • Jean MIGNET (1986 - 1988)

  • Jean-Claude LE BIHAN (1988 - 1989)

  • Jacques GIRARD (1989 - 1995)

  • Gilbert CHARLOT (1995)

  • Joël BANSARD (1995 - 2002)

  • Claude COUROUBLE (2002 - 2009)

  • Alain LE BRONZE (2009 - 2013)

  • Thierry CHENE (2013 - )